Diagnostic Plomb

La recherche de plomb s’effectue à l’aide d’un appareil à fluorescence x, que l’on pose sur chaque unité de diagnostic de l’habitation (porte, huisserie, fenêtre, mur, garde corps etc.…) et qui donne une mesure précise de la quantité de plomb au cm² du revêtement.

Nous établissons ensuite un rapport sur lequel figure de multiples indications comme, entre autres,  la nature et l’étendue de la dégradation de l’objet d’étude.

Ces indications visent à renseigner précisément l’acquéreur sur les dangers liés au plomb que comporte l’habitation. Nos rapports proposent aussi des recommandations adaptées au degré de dangerosité de l’unité de diagnostic.

Le diagnostic plomb : le risque d’accessibilité

Un diagnostic plomb (ou CREP) a pour objectif la prévention et l’information vis-à-vis du plomb dans les peintures en cas de vente d’un bien mobilier. Tout vendeur de tout ou partie d’immeuble à usage d’habitation construit avant le 1er janvier 1949 est tenu d’annexer à la promesse ou au contrat de vente un constat de risque d’exposition au plomb réalisé par un contrôleur technique ou un technicien de la construction qualifié en diagnostic plomb. Ce diagnostiqueur qualifié doit ainsi avoir contracté une assurance professionnelle lui permettant de réaliser sereinement un diagnostic plomb.

A défaut de présentation du diagnostic plomb, aucune clause d’exonération de la garantie des vices cachés ne peut être stipulée à raison des vices constitués par le risque d’exposition au plomb.

Si ce diagnostic plomb révèle la présence de revêtements contenant du plomb, il lui est annexé une note d’informations générales à destination du propriétaire, lui indiquant les risques de tels revêtements. Ce diagnostic plomb est alors communiqués par le propriétaire aux occupants, aux entreprises appelées à intervenir dans les locaux.

Si le diagnostic plomb révèle une accessibilité au plomb, le propriétaire en transmet, de plus, une copie au Préfet (Direction Départementale de l’Equipement).

Quels bâtiments sont concernés par le diagnostic plomb ?

Chaque bâtiment ou partie de bâtiment à usage d’habitation construit avant le 1er janvier 1949 doit faire l’objet d’un diagnostic immobilier plomb qui devra être annexé à une éventuelle promesse ou acte authentique de vente. Un diagnostic plomb ne sera demandé que pour les parties affectées à l’habitation ou à usage courant (telles que les buanderies par exemple). Dans le cas de la vente d’un bien au sein d’un immeuble (copropriété ou non), la réalisation d’un diagnostic plomb est requise depuis le 12 août 2008, tant pour les parties privatives que communes (selon les dispositions définies par l’article L. 1334-5 et L. 1334-7 du Code la santé publique.)

Location : un diagnostic plomb obligatoire

A compté du 12 août 2008, un diagnostic plomb devra être joint à tout nouveau contrat de location concernant un logement construit avant le 1er janvier 1949. En cas de changement de locataire (nouveau contrat) et si l’absence de plomb (ou son seuil acceptable) a été attestée par un précédent diagnostic immobilier, il n’est pas nécessaire de renouveler l’expertise. La réalisation d’un diagnostic plomb impose un coût qui reste à la charge du bailleur.

Validité d’un diagnostic plomb

Le diagnostic plomb présente deux périodes de validité en fonction de la transaction envisagée pour le bien concerné.
Validité d’un diagnostic plomb nécessaire à une vente : si la présence de plomb a été détectée au sein du logement, le diagnostic plomb joint à l’acte de vente doit avoir été effectué depuis moins d’un an. Dans le cas contraire (absence de plomb), le diagnostic plomb initial conserve une validité illimitée (mais devra toutefois être annexé aux autres diagnostics obligatoires.

Validité d’un diagnostic plomb nécessaire à une location : lors de la signature d’un contrat de location, le bailleur devra présenter au futur locataire un diagnostic plomb datant de moins de 6 ans.

Haut de page